Histoire

Histoire

Silhouet-Tone est née d’un rêve, celui de Josette Ghedin, épouse du fondateur de la compagnie. Ayant vu le jour  à Montréal en 1961, la compagnie fait ses débuts  sous la forme d’une école d’esthétique, le «Centre d’Études Esthétiques».

Cette expérience est une première au Canada. Elle fera connaitre une nouvelle profession, celle d’esthéticienne ou d’esthéticien, en enseignant l’art de prodiguer des soins de beauté pour le  visage et  le corps. Josette Ghedin doit tout initier : Elle formera son équipe, importera d’Europe les produits de soins et les appareils qui n’existent pas encore au pays et qui sont indispensables à l’enseignement de sa passion. Selon elle, la beauté est fondée sur l’hygiène intelligente de la peau, sur les soins qui lui donnent naturellement bonne mine et sur les traitements qui la gardent ferme et en bonne santé.  Une formation d’une année permet aux premiers finissants de l’école d’être diplômés en tant qu’esthéticiens. Le succès est tel qu’une bonne centaine de diplômés développent l’amour de ce métier et le désir de le faire connaitre. Mais, au-delà de cette passion, ils aspirent aussi à bâtir leur propre lieu de travail.

L’enthousiasme de Josette Ghedin est contagieux et en 1965, Alphonse Ghedin agréablement surpris par l’engouement provoqué par l’institut, s’investit dans ce nouveau domaine et fonde Silhouet-Tone. La compagnie offrira du mobilier et de l’équipement spécialisés, destinés aux soins esthétiques. Il est rejoint en 1984 par son fils, Eric Ghedin qui prendra les rênes de l’entreprise et en amorcera l’internationalisation en créant une filiale américaine, Silhouet-Tone USA ainsi qu’une filiale européenne, plus précisément en Suisse.

LES DÉBUTS

L’histoire de Silhouet-Tone a tout d’une épopée. Elle a marqué à la fois la naissance d’une profession et celle d’une industrie. Silhouet-Tone est en effet le premier manufacturier d’équipement esthétique au Canada. La compagnie qui a vu le jour en 1965, a connu depuis une ascension fulgurante.

Les débuts de Silhouet-Tone étaient déjà prometteurs. Encore de modeste taille, elle possédait déjà une envergure internationale puisqu’elle distribuait des vaporisateurs suisses et des appareils d’électrolyse allemands, en plus de produire ses propres appareils. Voici les dates-clés qui ont marqué son parcours:

1961

Création de la première école d’esthétique et d’électrolyse reconnue au Canada, soit « le Centre d’Études Esthétiques ».

1965

Création de la compagnie Silhouet-Tone.

1971

La compagnie ne se contente plus de fabriquer des appareils de base. Elle se spécialise  aussi dans la conception d’appareils de stimulation musculaire et d’électrolyse.

1972

Le premier appareil d’électrolyse canadien voit le jour: C’est le Thermodyne. Il est conçu et fabriqué par Silhouet-Tone.

1974

Les activités de Silhouet-Tone ont pris de l’ampleur et la compagnie est  déjà considérée comme étant le plus important manufacturier d’équipement d’esthétique au Canada.

1984

Silhouet-Tone met au point un nouveau système d’électrolyse sans douleur, alors que  les tentatives de la concurrence  se sont soldées par un échec.

1985

Silhouet-Tone connait une forte prospérité au Canada et se lance logiquement à l’assaut du marché américain en créant sa filiale Silhouet-Tone USA.

1989

L’année est marquée par une nouvelle invention de Silhouet-Tone en matière d’électrolyse : le premier appareil « intelligent », le Servo-Blend séquentiel, voit le jour. Il ne compte pas moins de 40 programmes et fonctionne comme un ordinateur.

1990

Silhouet-Tone fait ses débuts aussi en Europe et s’intéresse tout particulièrement au marché français. C’est là que la compagnie lance le Blend 128, et fait ses premières percées dans le réseau médical français.

1992

Silhouet-Tone enregistre son premier système breveté, la « Modulation Séquentielle », qui permet aux appareils qui en bénéficient d’être  faciles à manipuler tout en étant techniquement très avancés.

1993

La compagnie ouvre un bureau à Toronto.

1994

La compagnie passe dans l’hémisphère sud avec la création de Silhouet-Tone Australie.

1996

Création de la filiale européenne, Silhouet-Tone Europe, en Suisse romande, pour gérer efficacement le marché européen en pleine expansion.

1998

L’année voit le lancement du premier appareil de microdermabrasion sur le marché : le MC Peel. Le MC Peel est suivi de près par le ST Peel qui voit le jour dans l’année qui suit et qui connait un succès sans précédent. Une demande de brevet est déposée aussi pour le système Turbo Flow qui projette des cristaux uniformément à une vélocité constante. Deux ans plus tard, c’est le Derma Pod qui bat tous les records de ventes.

2000

Silhouet-Tone ouvre un bureau à Québec et obtient la certification ISO 9001 qui souligne les normes strictes de qualité de Silhouet-Tone.

2003

Silhouet-Tone satisfait à toutes les normes médicales ISO 13485.

2006

2006 voit le lancement du Soli-Tone 2500, un appareil de photobiostimulation d’envergure qui ne possède pas moins de 2500 diodes et quatre longueurs d’onde. Il a eu pour précurseurs: le Soli-Tone et le Lumicell Touch, qui sont des appareils de luminothérapie.

2008

Un nouvel appareil révolutionnaire voit le jour. C’est en effet, le lancement du Lumicell Wave 6,  qui est le premier appareil sur le marché à combiner toutes les technologies nécessaires pour combattre efficacement tous les problèmes associés à la cellulite. Il reste encore aujourd’hui le seul appareil à réaliser cette performance.

2013

Silhouet-Tone gravit un nouvel échelon dans la création d’équipement innovateur et  lance le fameux Skin Remodeling System, RMD, appareil de rajeunissement structural, combinant cinq technologies. Ce dernier rafle tous les prix chaque année et la demande pour cet appareil ne cesse de croître sur tous les continents.

2015

Plusieurs appareils Silhouet-Tone reçoivent l’homologation de  Santé Canada.

2016

Un nouvel appareil fait la une pour retoucher les imperfections cutanées : Il s’agit du Vascu Lyse 2G RF. Il n’a pas son pareil pour corriger les petits défauts disgracieux de la peau. C’est le seul appareil au Canada qui offre une solution esthétique à ce problème.

2016 marque aussi un nouveau tournant, celui de la collaboration avec un centre universitaire, celui de l’Université de Montréal. En effet, suite à une collaboration fructueuse, un premier livre blanc ou «White paper» est publié dans des revues médicales. Il traite de l’effet des courants pulsés et des ultrasons sur la synthèse du collagène. C’est une première pour la compagnie et c’est le fruit du travail de toute une équipe sur laquelle Silhouet-Tone peut compter. Il s’agit d’une étape importante dans le développement de la compagnie qui s’inscrit dans la vision de Silhouet-Tone.

2018

Nous sommes fiers de vous présenter le système MPR toroïdal RF qui révolutionne la technologie de la radiofréquence en esthétique en surpassant les limitations de tous les appareils qui l’ont précédé.

D’autres nouveautés s’amorcent. Restez à l’affût !

Silhouet-Tone est très fière de ses débuts et de ce qui a été accompli depuis. Nous partageons cette fierté avec nos clients, car notre histoire est aussi leur histoire, un rêve devenu réalité !

Et l’histoire se poursuit.